les « INCROYABLES BOSQUETS FRUITIERS »

Des « INCROYABLES BOSQUETS FRUITIERS »
sur l’Espace public Urbain Montpelliérain

J’ai développé ce concept d »Ilots permacools » /ou d »Incroyables Bosquets Fruitiers » dés 2016.
Puis j’ai commencé à l’expérimenter aux Arceaux en 2017, multiplié aux Beaux-Arts en 2019, et…
Aujourd’hui, ce sont 6 nouveaux Bosquets Fruitiers qui ont déjà su voir le jour en cet automne 2020 à Montpellier! Certains avec jardin potagé partagé contigu (Ovalie-Providence, Grisettes Mas Nouguier, Parc Magnol, LPJA), d’autres pas (Malbosc, Charpac)!! Chacuns avec une 30aine de fruitiers très diverses dés la 1ere année, sans compter les semis de noyaux! Sur une surface d’environs 150m² (ou env.500m² si incluant un Jardin potagé partagé)
Tout cela a été réalisé entre aout et décembre 2020, càd en 6 mois entre le moment où le choix des lieux on été validés par la Mairie / et la fin de la plantation des 6 x 30 premiers arbres !! En période de Covid malheureusement pour la participation collective. Mais cela avec l’accompagnement de la Ville de Montpellier, des Semeurs de Jardins, de l’AAP de la Région (et d’autres partenaires telles que les asso de quartiers,…!). Reste maintenant le développement de la 4me dimension, celle se jouant sur le temps, l’évolution du lieu, l’entretien à faire…!
Et alors, à chacun son style !! …

Mon ID en créant ce CONCEPT des « Incroyables Bosquets Fruitiers », a été d’agir comme l’aile du papillon qui fait la tempete: avant tout, il s’agit de susciter les vocations, et de donner une réponse possible et souhaitable à nos intuitions du moment, voir à notre inconscient collectif, càd à la tendance de fond qui fait que l’on cherche ajd les chemins permettant de retrouver la/notre Nature.
Et comme on n’arrête pas une bonne idée qui arrive au bon moment, tous les espoirs sont permis…
L’idée globale étant ainsi d’amener la Nature en Ville (et créer des emplois et du progrès lowtech à partir de cela).
Socialement, c’est un travail aussi sur l’émancipation de la Nature, la COMPLÉMENTARITÉ des différences qui la compose , et les synergies dont nous pouvonsen profiter… avec une vision Holistique!
Il faudra donc voir par la suite qu’elles seront les répercussions à moyen et long terme, que peut avoir un projet réalisé à cette échelle. Càd que ça va sûrement et je l’espère, faire des petits de partout, et voir de bien + grands aussi !?…
Les INCROYABLES BOSQUETS FRUITIERS sont donc représentatifs d’une solution permettant à chacun et à tous – d’être plus autonome, coopératif, expressif, et écolo!
Il ne reste donc plus qu’à multiplier largement ce projet, et à oser s’en inspirer pour de nouveau modes de vivre ensemble, dans la Complémentarité équitable des différences! YAPLUKA ?

Le concept est d’abord né de l’idée qu’il était un peu lassant de replanter tous les ans la même chose pour se nourrir, et du fait qu’en climat méditerrannéen, les légumes annuels demandaient un gros investissement en temps et en eau notamment, en produits anti-moustiques, mais pas que…!
C’est donc là un début pour passer de la civilisation de l’herbe à la civilisation de l’arbre, comme dirait Fabrice de la « Foret gourmande »!

Kesako ?

Un « Incroyable Bosquet Fruitier » est essentiellement une plantation très dense de fruitiers et autres vivaces utiles, sur une relativement petite surface, càd sur 20 à 150m².
Ensuite, des assemblages de plusieurs Bosquets fruitiers et de clairières, de bassins, ou/et de jardins potagers – peuvent composer ainsi des « Jardins-Forêt comestibles »!

3 Challenges: Concrêtement lorsque situés sur l’espace public partagé, les 2 principaux challenges pour un IBFruitier,
– en dehors bien sûr de l’appropriation du lieu par les riverains, ce sont :
– d’une part le fait de planter des fruitiers hyper serrés (mais sur une largeur maxi d’une 12aine de mètres),
– et d’autre part de faire en sorte de réduire au maximum la partie « entretien – pour pouvoir alors s’occuper/développer d’autres choses
en faisant du Land art, ou des plantations de fleurs comestibles, la sieste, un bassin, etc…
Et ainsi, dans un moindre effort et un gain de temps appréciable, continuer encore à multiplier et à diversifier efficacement, les productions, les synergies, les échanges généreux, et la résilience…

Un IBF est par ailleurs en 3D, et composé de 7 différentes strates végétales: des arbres, des buissons, des lianes, des herbacées, des couvres sols, des plantes aquatiques, etc… et ainsi en plus d’offrir les bienfaits d’un arbre ou d’un verger, ils constituent un véritable refuge à la biodiversité, aux oiseaux, à la faune et à la flore, à la micro-faune et à la micro-flore!
Un IBF, en étant mis à disposition et à entretenir par le Public sur l’Espace Public Urbain, offre à chacun une nouvelle vision et opportunité de développement du bien commun, tout en donnant la preuve que la diversité et la Nature sont gages de générosité


Ça sert à quoi ?

Résilience face au changement climatique (îlot de fraîcheur en été,…)
Absorption des pluies d’automne
Maintien des sols contre l’érosion
Fixation du carbone par les arbres
Refuge pour la biodiversité
Conservation des variétés anciennes et rares
Reconnexion de l’homme et la forêt
Production fruitière locale accessible par tous
Fruits et légumes sans intrants chimiques
Espaces propice à la détente et au rêve
Former les citoyens à l’agroforesterie
Participer à la transition du territoire
Revaloriser les espaces publics
Créer des synergies entre associations, institutions, entreprises, experts et citoyens
Participer à l’autonomie alimentaire locale
Susciter des vocations,
et Inspirer d’autres initiatives similaires

PARTICULARITÉS

Densifier?

En diversifiant, on peut augmenter la densité des plantations (et donc la productivité au m² !!!)
Cela permet aussi d’atteindre plus de résilience
Cela oblige aussi à réfléchir aux synergies possibles et aux complémentarités des plantes et éléments de l’ecosystème ainsi créé, plutôt que de se focaliser et perdre du temps sur les possibles concurrences que cela pourrait engendrer !

On plantera donc environs:
– 1 fruitier tous les 3m²
+ 1 plante vivace utile ou/et comestible par m²
(ex: si terrain de 500m² => 500 plantes utiles et/ou comestibles plantées, en 3 à 5 ans!)

Comment diversifier?

– mettre les rosacées à 8 m les uns des autres, pour ne pas qu’ils se concurrencent de trop.
– idem pour les fruitiers d’autres familles
(Nota: Du fruitier rare et oublié, pour remplir tous ces espaces entre les rosacées !!)
– mettre au nord les plus grands fruitiers (ex: pacanier) et ceux qui supportent l’ombre (ex: Sureau), au sud ceux qui ne supportent pas d’etre un peu à l’ombre (ex: olivier) , et au milieu, ceux qui supportent la mi-ombre mais pas trop d’ombre.



Remarques:

– On plante des arbres très jeunes, ou même mieux, on sème des noyaux pour obtenir des arbres plus autonomes en eau et plus résistants aux maladies (et que l’on greffera par la suite si besoin est!).
– passé un diametre d’une 12aine de métres env., un bosquet fruitier va devoir créer des trous de lumières, càd des clairières, afin de pouvoir renouveler dans l’espace – ce cycle – fruitiers de plein soleil + fruitiers de mi-ombre + fruitiers d’ombre
(Nota: d’autant que souvent, Fruitier à noyaux = pionnier = aime le soleil !)
– nous recherchons l’efficacité! Càd un minimum d’investissement pour un maximum de ressources. Il s’agit en effet de concurrencer le pétrole, grâce à l’energie que nous offre notamment le soleil, mais aussi la vie du sol, etc…

EXEMPLE pour MONTPELLIER 2020

on va avoir des fruitiers de toutes sortes! pour passer de la 2D à la 3D, de la culture de pampa à la culture de la forêt (herbe => arbre). En gros;
on va semer et planter

1/ – des noyaux et graines de Rosacées (poiriers, pommiers, abricotiers, amandiers, pechers, cerisiers, Néfliers, cognacier, …)
que l’on greffera sans doute par la suite avec des variétés à gros fruits + sucrés!!

2/ – des fruitiers « endémiques » oubliés de nos régions et résitants au sec (parfois « sauvages » Ex: azerole, cornus mas, cormier, Ste Lucie, Amelanchier …) + Jujubier, Pistachier, Grenadier, Myrte
que l’on greffera parfois par la suite avec des variétés à gros fruits sucrés s’il le faut !!

3/ et des fruitiers rares résistants au sec pour diversifier en biodiversité (sinon on aura surtout des rosacées Ex: Asiminier, Feijoa, kaki plaqueminier, Goyavier fraise, Elaeagnus Goumi du japon, Elaeagnus umbelatta, Elaeagnus argousier, Caroubier, Nashi,…
et ainsi d’atteindre plus de résilience (en cas de changt climatique, de maladie, etc..)
-pour densifier
-mais aussi pour faire découvrir leurs atouts (salades, cueillette, haricots, gouts exotiques, résistance aux maladies ou/et au sec, apport d’azote, …)

4/ mais aussi des lianes fruitières vivaces
(Ex: Vigne, Houblon, Akebia, Jasmin officinal, Igname de Chine, Capucine tubéreuse, Haricot patate, Chayotte,..)

5/ des légumes vivaces (Artichauds & cardes, Asperges, Choux kale, Poireaux vivace, Oignon rocambole, Patates,…)

6/ des plantes aromatiques et médicinales (Thym, Lavandes, Artemisia, …)

7/ des fleurs comestibles (lys, Hemerocale, Violettes, …)

A vous !!

Louiss HELLOUIN

Nota: Projets de jardins-forêts sur l’espace public en France
Webinaire auquel j’ai participé en mars 2020, organisé par Claire Mauquié de la Foret gourmande

Des questions? des Remarques? Des Propositions? Merci de remplir le Formulaire dédié:

Designs pour Pavillons

En 2019, un pavillon près de Montpellier: « Désirs contradictoires »DesignHILKKAb

Demande: <<avoir un jardin qui permette d’oublier que l’on est dans un lotissement, (et donc avec un aspect un peu plus « naturel » reverdit, apaisant…?) et qui tende vers le rêve de reverdir la planète, en commençant par ces 900m2. Le fait que ce soit nourissier serait top, mais… je n’ose l’imaginer en fait…>>

_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/

En 2019: Un Pavillon à Castelnau le Lez

DESIGN permacool du jardin collectif d’un éco-habitat

Après :

FabrecoKrec

Avant :

JardinCardinal

PROJET: Élaboration d’un design pour le jardin collectif d’un éco-habitat
(le 1er habitat participatif dans l’Hérault fini de construction en 2017 : une 10zaine de maisons sur rue avec de l’autre coté chacune un petit jardin privatif puis un jardin collectif de 600m²)

 

♦ DEMANDE :
« Un jardin sauvage, vert, facile d’entretien, comestible, autonome, productif, résilient, économe en eau, riche en biodiversité, refuge, exemplaire et expérimental, convivial, fleuri. Pour apprendre, produire, se faire plaisir, partager, pour le bien-être. » (réponse à notre questionnaire!)

♦ Notre PROPOSITION :

A/ • 4 espaces distincts d’Ouest en Est:
1/ l’espace « Détente extérieure + Lieux de réunion » (futur permis de construire?)
2/ l’espace « Poules + bosquet fruitier » (les poules sont de bonne compagnes des fruitiers!) »
3/ l’espace « Enfants + Jeux » (avec la butte sacrée pour les vélos + la balançoire…)
4/ l’espace « Potager + Bassin » (les hôtes du bassin assureront l’équilibre des parasites du potager!)

FabrecoK'Rcdr

B/ • et un PATTERN : (croisements d’ondes sinusoïdales = traverser les différents espaces, accéder de l’un à l’autre, en laissant/créant entre ces tracés, des espaces de vie, ou de cultures ou de biodiversité non piétinés)

Helicoidales

C/ 5 Calques : Méthode WASPA (Water, Access, Structures, Plants, Animals)

• 1er calque : L’EAU
Observation : dénivelé de 1m entre l’est et l’ouest
+ Canal de 50cm existant entre la zone privée et le jardin commun, évacuant les eaux de toitures (celles ci ne sont actuellement pas conservées!)
+ surplus d’eau de pluie vers la zone parking en bas
– Analyse : possibilité de récupérer les surplus d’eau de pluie (du terrain et des toits) en aval, afin d’arroser, d’agrémenter, et d’assurer la biodiversité et son équilibre systémique
+ SSS = Slow it, Spread it, Sink it
– Design : Création d’un bassin en aval du jardin, utilisant l’eau du canal existant
+ chemin transversaux sur le terrain, permettant d’infiltrer l’eau de pluie
– Maintenance : possibilité de multiplier les bassins + possibilité d’élargir et approfondir le canal pour en faire une réelle entité « bassin naturel »

• 2ème calque : La CIRCULATION
– Observation : 1 chemin Est-Ouest existant et desservant les 8 entrées et jardins privatifs de chaque maison
+ pas de chemin existant sur le terrain, mais une plainte à propos des « mauvaises herbes » // à un désir de liberté de circulation
+ il existe déjà d’est en Ouest différents espace: les poules, le bâtiment de réunions, son espace détente extérieur, l’espace jeu des enfants, le potager, le stockage
– Analyse : il serait sympa de définir de nombreuses circulations « propres », à coté desquelles la nature pourrait être cultivée ou s’exprimer sans être piétinée; ces circulations desservant et mettant en lien direct tous les différents lieux
– Design : Il est proposé d’est en ouest une circulation en double sinusoïdale (sorte d’ADN de l’espace), limitée au nord par un chemin longeant à 1m le muret des voisins, et au sud par le chemin existant, et traversée par son axe en un 3me chemin droit
– Maintenance : les cheminements ainsi pré-proposés se verront redéfinis par l’usage au cours du temps

• 3ème calque : STRUCTURES
– Observation : les différents éléments de structure (Local de réunion, balançoire, butte, potager, poulailler, pompe,…) semblent avoir été positionnés de manière relativement aléatoire mais pourquoi pas!? Le local de réunion existant est prévu d’être déplacé pour des raisons réglementaires, et agrandit.
– Analyse : /
– Design : On peut définir 4 espaces distincts d’est en Ouest:
+ l’espace Lieux de réunion (futur permis de construire?) + détente extérieure
+ l’espace Poules et bosquet fruitier (les poules sont de bonne compagnes des fruitiers!)
+ l’espace Enfants et Jeux (avec la butte sacrée pour les vélos + la balançoire…)
+ l’espace Potager et Bassin (les hôtes du bassin assureront l’équilibre des parasites du potager!)
A noter que les 2 espaces de stockage existants l’un à l’Est et l’autre à l’Ouest ne sont pas modifiés, mais pourraient vraisemblablement l’être!
– Maintenance : Ouvrir la circulation sur le parking Est afin de dégager le devant du local de stockage

• 4ème Calque : PLANTES
– Observation : le sol semble tassé + de jeunes arbres ont été déjà plantés, mais le vent est là, ainsi que le soleil méditerranéen
– Analyse : Il s’agit de créer un espace diversifié, donnant envie de se promener, de cueillir, de se nourrir, de se reposer, de choisir, de se connecter avec la nature, d’entendre chanter les oiseaux, … mais aussi de se protéger du vent et des vues disgracieuses.
– Design : Outre l’espace dédié aux fruitiers, nous conserverons les arbres et arbustes déjà implantés, mais Il est proposé en plus nombre d’arbustes résistants, composants ici et là des sortes de haies fruitières et fleuries (noisetiers, feijoas, eleagnus, grenadiers, pois de Sibérie, ceanothus, pistachiers, jujubiers, amandiers, pruniers, Azeroliers, Butia capitata, Atriplex halimus, Cornus mas, Vignes « Isabelle », passiflore, …) permettant de notamment de couper le vent, de diversifier l’espace en une petite jungle ou un jardin chinois, d’apporter de la fraicheur, de cacher les vues désagréables, d’amener de la vie et de la biodiversité, de se nourrir et de cueillir!
– Maintenance : Bien que 4 espaces prédéfinis dans leur fonction soient proposés, des échanges et interpénétrations de l’un à l’autre sont la bienvenue! Ainsi par exemple des légumes vivaces (Houblon, choux kale « palmier », poireaux vivaces, …), des fleurs comestibles (hémerocales, violettes aromatiques, lys, Canna edulis,…) et des aromatiques peuvent agrémenter pratiquement tous les espaces! (les condimentaires étant plutôt dans le potager ou proches des cuisines!!)
+ Etendre la Zone 5 vers le Parking Ouest, pour + de verdure

• 5ème Calque : ANIMAUX
– Observation : peu de vie, peur des moustiques (mais il y en a déjà plein!), 2 poules qui pondent allègrement, cochons d’inde
– Analyse : Amener la vie dans le sol, en ne piétinant pas partout et en y apportant gîte et couvert (mulch)
+ les poules avec les arbres fruitiers: – pour les nourrir + pour enlever l’herbe + pour limiter les envahisseurs
-Biodiversité grâce au bassin avec fontaine contre les moustiques (oiseaux, chauve-souris)
-Nichoirs à oiseaux et chauve-souris
-un lieu pour les cochons d’inde et les enfants?
– Design : Poulailler avec les fruitiers + Bassin avec fontaine + lieux où on ne marche pas (biodiversité) + zone 5 sauvage + nichoirs + zone enfants & cochons d’inde
– Maintenance!…

D/ Remarques DESIGN GLOBAL :
– Il est proposé que 2 personnes se proposent responsables pour chaque espace (espace Lieux de réunion , espace Poules et bosquet fruitier , espace Enfants et Jeux, espace Potager et Bassin)
– Il est donc proposé une Zone 5 « sauvage », prise sur la zone parking après l’avoir optimisé (comment y faire un demi-tour?!)
– Le « Canal » existant doit être revu pour ne pas évacuer l’eau de pluie avant d’avoir rempli le « Bassin »
-Le bassin, en permettant la venue de la biodiversité et son équilibre (oiseaux, chauve-souris, libellule, batraciens, …) limitera ainsi la présence des moustiques, à condition qu’une fontaine y soit présente afin d’oxygéner l’eau)
– Les enfants sont appelés à aider à définir et « entretenir » les circulations en y faisant du vélo!
-Finalement tout l’existant est conservé et sublimé

FabrecoK'cotes

Louiss HELLOUIN 2019
avec l’aide du Réseau des Semeurs de Jardins et des Habitants participatifs!

Projet de Verger-Potager à Lodève

DesignavierLo_20151123_59b-

 

Esquisse présentant l’idée de la Spirale et de ses Swales qui crééent ainsi circulations et lignes de plantations (le Nord est en bas!)

La DEMANDE (nov 2015) pour ce terrain en friche, était de
-Créer (rapidement!) une forêt fruitière facile d’accès, composée essentiellement de Rosacées classiques (pommiers, poiriers, cerisiers, pruniers,…) mais pas que, ceci pour un usage essentiellement privé, pour des échanges, et dans un but didactique.
-Implanter une serre de maraichage,
-Prévoir l’arrosage, principalement depuis une source régulière mais issue de chez le voisin, éloignée de 200m,
-Des animaux (poules, Ruches, lapins, âne,…) seront la bienvenue dans un proche avenir
-Donner la possibilité à ce lieu de devenir un centre de formation

 

 

Proposition pour la gestion de l’eau:
5 points d’eau
principaux:
2 Autour du « Petit Mas » (1°: Eau de pluie + 2°: Source du voisin)
+ 1 Mare en haut du terrain (pour biodiversité + réserve en trop plein de l »eau du Mas » + Culture aquaponie)
+ 1 Mare en bas du terrain (Trop plein des points hauts, des SWALES, de la serre de maraichage, du ruissellement du reste du terrain)
+ 1 point d’eau dédié à la Serre de maraîchage (cuve souple?)

CIRCULATIONS:
-En partant de l’entrée principale au N-O ,
1 chemin carrossable ira directement jusqu’en bas du terrain côté Nord-Est desservir d’autres terrasses de ce secteur
+ 1 embranchement desservira directement le Petit Mas côté Est
+ 1 embranchement à l’ouest du Mas?
+1 embranchement (voir SWALE central) desservira les terrasses Sud
+ d’autres circulations + ou – carrossables complèteront le plan (Cf: Plan), positionner pour éviter au max le tassement du sol, et l’érosion

WP_20151227_16''-

PLANTATIONS:
Les plantations principales se feront dans la pente à l’Est du Mas , et ailleurs sur le terrain,
mais la partie à l’Ouest du Mas pouvant servir + facilement pour se réunir, pour y installer un Chapiteau pour y donner des cours par exemple
-En partant de ce « Petit Mas » et perpendiculairement à la pente,
Planter 3 rangées d’arbres, arbustes et buissons (aussi variés que possible en diversité de familles) , ceci sur courbes de niveau éloignées entre elles de 7 à 10m (afin de pouvoir cultiver entre, sans trop de concurrence entre chaque rangée, sans trop de dispersion des plantations afin de minimiser les déplacements et les lieux de piétinement du sol, concentrer le travail et les récoltes, l’arrosage et le mulchage sur des parties précises avec efficacité,…)

Schéma type: Pattern de 3 arbres sur 12m: 1 POMMIER (Rosacée)+ 1 Eleagnus (apport d’azote + fruits)+ 1 Feijoa /+3 arbres sur 12m: 1 POIRIER (Rosacée) + 1 Caraganier (apport d’azote) + 1 noisetier  /+3 arbres sur 12m: 1 POMMIER etc…

Par la suite, ces rangées de Fruitiers seront densifiées et diversifiées autant que possible, par la plantations d’autres vivaces comestibles, ceci par tous moyens économes en énergie (ex: semis directes de noyau à l’automne,…).
Ceci afin d’en augmenter la diversité, la résilience, la productivité, et par la suite prendre le relais des 1er fruitiers de pépinière plantés (et donc fragiles et demandant un bon entretien!)
Certaines parties de ces SWALES peuvent être avantageusement transformées en BUTTES pérennes permacoles, avec ou sans rotations de cultures, pour agrémenter la production en légumes et autres

Ne pas oublier de planter des grimpantes (vignes, ..) notamment dans les chênes existants. Ceux-ci seront éclaircis en été afin de laisser la vigne s’épanouir et surtout fructifier.

Ne pas oublier de couvrir/mulcher les SWALES
Ne pas oublier la présence des murs de terrassement qui sont des lieu privilégié de part leur micro-climat lorsqu’exposés au Sud (pour Vignes,…)

Et ca y est, le chantier est déjà démarré, et une bonne partie des arbres sont plantés. L’atelier Permablitz se prépare pour très bientôt, en espérant qu’il fera beau en ce jour de fin janvier 2016 !!!

Peut-être nous vous y verrons?

A bientôt donc !

Nx Jardins Familiaux près de Gignac ?

Pres°PlansPOUZOLS

Ce qu’il y a de particulier dans ce plan de Jardins familiaux proposé:Pres°ZonesPOUZOLS

Zone 1: Nous avons choisi de créer un espace central et efficace car rayonnant, qui permet au centre la rencontre, les initiatives collectives, la mutualisation des moyens et la dynamique de groupe (cours communs,…). Outre une pergola (en bois et à charpente réciproque) sur laquelle grimperont divers vignes et lianes et sous laquelle se réunir, s’y trouvera aussi une petite mare surmontée d’une réserve d’eau, des bacs de compostage à proximité, et une volière pour des pigeons ou pour des canards mangeurs de limaces (coureur indien, KakiCampbell), puis quelques arbres (à palabres?) fruitiers et/ou fourragers (murier blanc, tilleul,…), et enfin des buttes de fleurs comestibles ou autres plaisirs décoratifs et ludo-éducatifs…

Zone 2: La forme des Jardins, triangulaire et peu conventionnelle à la Renaudie (architecte), donnera très certainement une grande diversité dans les cultures  et les aménagements.

Zone 3 et 4: Un jardin potager ne pourrait pas aller sans quelques arbres fruitiers (y compris palmiers Butia-capitata!), pour que l’ensemble soit équilibré.
Aussi les 9 parcelles individuelles de 90m2 se voient elles entourées et protégées des vents froids par une ceinture arborée et nourricière, assurant la bio-diversité, macro et micro, faune et flore, et ainsi la résilience de l’ensemble. Une partie au Sud-ouest déjà arborée de cerisier sauvages, servira de verger.
On trouvera par ailleurs près de l’entrée une zone de stockage des déchets organiques destinés à servir de mulch aux parcelles, et au sud à l’abri des arbres, un poulailler (les poules étant à l’origine un animal de sous-bois!), et une mare
Puis, au nord plus à l’abri des regards et des débordements pluvieux, une toilette-sèche,…

Zone 5: c’est un espace laissé à la Nature, où l’homme ne peut quasi pas intervenir. C’est une sorte de havre de paix qui laisse une place au hasard de la Nature et constitue comme une mini réserve naturelle, source d’inspiration et réserve de biodiversité.

Alors, la réalisation est elle pour bientôt? Cela en prend le chemin !!!